Conseils, sur la rénovation, le bricolage et déco

Conseils, idées, pour tout ce qui Rénovation, Décoration, et Bricolage. Le forum bricolage pour réussir vos chantiers et projets travaux.
 
AccueilTutorielsFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionref

Partagez | 
 

 [BRICO] isolation accoustique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nad
Admin


Nombre de messages : 466
Age : 38
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: [BRICO] isolation accoustique   Jeu 15 Mar - 10:59

Les bruits et leur mesure:

Le son est l'effet d'une vibration d'un corps matériel transmis jusqu'à l'oreille par le milieu ambiant. Sa hauteur le fait entendre grave ou aigu ; elle dépend du nombre de vibrations par secondes et s'exprime en Hertz (Hz) ou en cycles. Notre oreille capte des fréquences comprises entre 20 et 16 000 Hz environ. L'intensité détermine la force du son et sa mesure s'exprime en décibels (dB).

La propagation des vibrations sonores s'effectue par différentes voies :
- Les bruits aériens (voix, musique, etc.). Les ondes sont véhiculées par l'air et parviennent à l'oreille, directement,par transmission ou rayonnement, ou après rebond contre une paroi.
- Les bruits d'impact (ou bruits de choc). Dans le bâtiment, les bruits de choc les plus gênants sont ceux transmis depuis l'étage supérieur par l'entremise du plancher (bruits de pas d'une personne, par exemple). Dans ces deux catégories se reconnaissent encore les bruits d'équipement (lave-vaisselle, chasse d'eau,.) et les bruits de trafic (bruits ambiants), chacun étant véhiculé par l'air ou les éléments de la construction.

L'isolation des plafonds

Les techniques les plus utilisées sont le plafond acoustique, constitué de dalles isolantes collées ou fixées mécaniquement (par des vis et des chevilles) ; et le double-plafond (ou faux plafond), armature métallique non-solidaire du plafond existant, supportant des panneaux rigides doublés d'un isolant. L'assemblage des profilés ainsi que la pose des finitions demandent une certaine dextérité. Mais le double plafond présente néanmoins l'avantage de réduire le volume de la pièce à chauffer.
Le "Soft" présente l'avantage certain de la stabilité dimensionnelle, grâce aux résines employées (Formo-Phénoliques). Les Wetfelt, liées par des résines à base d'amidon, tendent à se dilater ou à fléchir en présence d'humidité, d'où les problèmes évidents que cela suppose en faux plafonds.

- Les sous-toitures industrielles thermiques et acoustiques (elles représentent 10 à 11 % du marché), outre les économies d'énergie, aident à la lutte contre le ruissellement, et apportent une correction importante du confort acoustique du lieu de travail dans les industries bruyantes.

- Les baffles acoustiques suspendus, véritables pièges à bruit, représentent une autre solution de correction acoustique des locaux industriels, des salles polyvalentes, des piscines et locaux sportifs, etc. Ce système est particulièrement adapté aux structures comportant un éclairage zénithal, qui empêche l'installation par sous-plafond.

Restent également les solutions de doublage abordées plus loin au chapitre des parois.

L'isolation des murs et cloisons

Un bruit émis dans une pièce se sépare en plusieurs parties. La première reste dans le local, la seconde est absorbée par les éléments de la construction. Seule la troisième traverse les murs pour atteindre la pièce voisine. L'isolement acoustique dépend donc de l'aptitude des matériaux à conduire, ou au contraire à stopper les ondes sonores. Le bruit se propage directement par les parois de séparation, mais aussi par transmission latérale par les parois adjacentes. L'isolation ne doit donc pas être appliquée à la seule paroi de séparation. Il faut savoir que plus une paroi est lourde (compacte), moins elle laisse filtrer les bruits aériens. Ainsi, un mur de béton de 20 cm isolera plus efficacement qu'une cloison de briques ou de plaques de plâtre. D'autre part, le son étant véhiculé par l'air, plus un mur sera perméable, plus il laissera passer les bruits. Il importe donc d'en soigner le revêtement par un enduit.

- Paradoxalement, une bonne isolation peut être obtenue par une cloison creuse, s'il ne subsiste entre les panneaux aucun lien rigide susceptible de transmettre les vibrations, et si le vide est comblé par un élément absorbant, laine de roche compressée, par exemple, qui disperse le son dans sa structure et empêche les panneaux de résonner.

- Une paroi existante peut être isolée sans grandes modifications par l'apposition de panneaux de fibre minérale doublée d'un parement. Ils s'appliquent par collage en plots, à la manière des panneaux de polystyrène.
Mais, plus simples quoi que moins efficaces, sont les isolants fins en plaques ou en rouleaux, en mousse ou en fibre, dont certains sont déjà dotés d'un parement décoratif ou prêt à habiller. Se découpant facilement, ils se collent sur les parois au moyen de colles spéciales à disposer en plots ou à étaler en bandes à la raclette crantée. Leur avantage principal repose sur le fait qu'ils n'exigent pas de travaux, ceci grâce à leur faible épaisseur. Ils ne supposent donc pas de déplacer les radiateurs, tuyauteries, ou toute autre installation.
Le liège présente le même intérêt et une efficacité voisine, bien que subsiste le problème des joints et du recouvrement.
Enfin, de nombreux fabricants proposent des revêtements décoratifs, ou des molletons compacts à dissimuler (derrière un tissu mural ou un lambris).

L'isolation des sols

Une technique aisément applicable permet de limiter les bruits d'impact : le sol (revêtement, parquet ou même carrelage.), est directement posé sur une sous-couche résiliente constituée d'un matériau isolant mince (2 à 5 mm), fibreux ou alvéolé, (fibre de verre, liège ou matériau synthétique), qui absorbe le son et empêche sa propagation.
Pour un sol dur (parquet), le résultat ne sera réellement complet que si tout contact avec les murs et le plancher a été éliminé. Donc, la sous-couche compressible doit être relevée sur les parois, et les cloisons légères doivent reposer sur une semelle élastique. Un joint silicone ou une bande de fibre peut compléter cette isolation. Certains carrelages ou parquets flottants sont doublés en usine d'une feuille de liège ou de PVC souple qui rendent le même résultat.

- La plupart des constructions anciennes ont un plancher sur lambourdes de bois qui laissent un vide d'air important entre le plafond de la pièce inférieure et la sous-face du plancher.
Une isolation phonique après coup est dans ce cas techniquement plus complexe et plus onéreuse. Dans la plupart des cas, les lattes sont clouées directement sur les lambourdes. Le plafond est fixé directement sous les poutres transversales, si bien que toute la structure constitue un ensemble propice à la propagation des vibrations. La seule alternative consiste à réaliser une séparation des poutres, du sol et éventuellement du sous plafond.
Une première amélioration sera apportée par la désolidarisation des poutres et du sous plafond ou du plancher et des lambourdes. Une autre alternative consiste également à supprimer le plancher et à couler une dalle de béton, mais tout le charme des vielles constructions sera perdu, et il n'est pas certain que le bâtiment résiste à la surcharge.

Mousses et laines ; la guerre des moutons
- Les laines minérales : Les laines de verre ou de roche, à haute densité, présentent des qualités d'absorption phonique reconnues. Le verre en fusion est fibré, puis est associé à une résine pour la constitution de panneaux, ou laissé tel quel pour les laines en vrac.

- Les mousses : Les mousses ne détiennent qu'une capacité acoustique minime, hormis certains panneaux de polyuréthane ou de polystyrène haute densité. Les fabricants travaillent d'ailleurs activement sur le sujet, en recherchant des produits qui détiennent simultanément un rôle acoustique et thermique.

Les ponts phoniques
Les murs de séparation des maisons mitoyennes doivent en règle générale comporter deux épaisseurs de maçonnerie, avec un joint de séparation de plusieurs centimètres.
Autrefois, la séparation, lorsqu'elle était respectée, était réalisée par un simple vide d'air. Aujourd'hui, on inclut des panneaux de fibres minérales. Mais le mortier ou les clés de pierre qui constituent la jonction entre les deux corps de bâtiment peut réduire à néant l'isolation. Le ponts phoniques doivent donc être évités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bricolage.forumactif.fr
 
[BRICO] isolation accoustique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isolation accoustique
» capacité d'isolation phonique d'un mur en paille
» Isolation phonique du capot moteur
» épaisseur de paille nécessaire à une bonne isolation ?
» isolation toiture en paille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conseils, sur la rénovation, le bricolage et déco :: ***IDEES ET CONSEILS DE BRICOLAGE ET DECORATION A PARTAGER ? ***-
Sauter vers: