Conseils, sur la rénovation, le bricolage et déco

Conseils, idées, pour tout ce qui Rénovation, Décoration, et Bricolage. Le forum bricolage pour réussir vos chantiers et projets travaux.
 
AccueilTutorielsFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionref

Partagez | 
 

 tapissier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nad
Admin


Nombre de messages : 466
Age : 38
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: tapissier   Mer 11 Avr - 19:58

Le tapissier n'est pas un marchand de tissu mais un marchand de main d'œuvre extrêmement spécialisée. L'image élitiste et passée de mode du métier n'est plus tout à fait exacte aujourd'hui. Rencontre avec un tapissier qui sait allier tradition et modernité.

Le métier de tapissier est aujourd'hui méconnu. Souvent confondu avec le poseur de tapisserie, qui est un travail de peintre, la tapissier est un spécialiste de la pose de tissus de garnitures (garnitures de sièges, coussins, capitons, rideaux, etc.) et de tissus tendus sur les murs. Et parce qu'en son nom propre il était un peu passé de mode, on le trouve dans l'annuaire la plupart du temps sous l'appellation Tapissier-Décorateur.

Arnaud Seigneur, troisième génération d'une famille de tapissiers installée à Paris depuis 1935, récuse pourtant la dénomination de décorateur. "Nous sommes des marchands de main d'œuvre avant d'être des décorateurs, même si beaucoup de collègues revendiquent une capacité de conseil en décoration", assure-t-il. "Le décorateur dessine les perspectives, notre métier est la fabrication. Nous intervenons au niveau des matières, des couleurs mais nous ne faisons pas la décoration de l'appartement".

Le plus souvent donc, le client apporte un dessin, parfois son propre tissu et c'est au tapissier de se débrouiller pour permettre qu'une esquisse ou une photo devienne une literie, un motif sur canapé ou des rideaux. "On nous apporte beaucoup de dessins de tapisseries du XIXème siècle qui n'ont jamais été réalisés", explique Arnaud Seigneur. Même s'il s'en défend, il y a donc bien chez le tapissier une part de création, une part de rêve au-delà de la simple prestation de service.

Une prestation qui peut parfois, dans le cadre d'un meuble, se révéler être une véritable prestation de maîtrise d'œuvre. En effet, le tapissier fait appel à des menuisiers, des doreurs, des vernisseurs, des ébénistes, des tourneurs, etc. "Quand on refait un siège, il faut être sûr de l'état des garnitures, sur une voiture rouillée, on ne peut se contenter de repeindre", explique Arnaud Seigneur. Souvent également le métier implique de considérables travaux de couture.

L'âge d'or de la tapisserie, jusqu'au XIXème donc, est-il aujourd'hui révolu ?

Pas exactement mais Arnaud Seigneur admet que la vague de dépenses effrénées dans les années 80 et 90 ont poussé nombre de bricoleurs à s'improviser tapissier, apportant ainsi un discrédit considérable à la profession. Pourtant, le tapissier n'a jamais complètement perdu sa clientèle traditionnelle et s'est remarquablement adapté aux évolutions de la société. "Nous travaillons sur des prototypes très contemporains avec de jeunes designers. Ils ne connaissent pas les techniques traditionnelles qui permettent d'approfondir certains croquis. Découvrir ces techniques donne de la profondeur à leur travail".

Pas d'a priori négatif non plus concernant les matériaux modernes. Il est d'ailleurs significatif que les éditeurs de tissu d'ameublement communiquent désormais sur leurs produits vers un public de plus en plus large.


En Juin 2005, ont eu lieu à Paris deux réunions d'informations consacrées aux fibres artificielles et synthétiques et aux fibres naturelles. Fait notable, ces réunions étaient ouvertes aux professionnels bien sûr (décorateurs, architectes, tapissiers, etc.) mais également au grand public. Ces nouvelles passerelles entre tradition et modernité sont appréhendées avec optimisme par les tapissiers. Dans les écoles, la connaissance de notre métier était occultée au profit de connaissances industrielles et semi-industriellles.

Il y a du très beau industriel ou semi-industriel que l'on ne peut pas réaliser nous-mêmes à cause du rapport qualité-prix. On a perdu une partie de notre clientèle au profit de ces réalisations mais nous profitons de l'élargissement du club des riches (rires) et du retour des intérieurs plus chargés et des produits naturels et nobles".

Si l'image est forte, même cette notion - une prestation pour les riches - est en train d'évoluer. L'atelier Seigneur travaille aussi bien avec des clients haut de gamme qui s'offrent un pied à terre à Paris pour habiter et recevoir qu'avec des habitants du quartier. Car, une fois de plus, le coût de la main d'œuvre - et le métier de tapissier n'est que de la main d'œuvre - est le même qu'il s'agisse d'un velours de Gênes à 1.500 euros le mètre ou d'un velours correct à 45 euros le mètre. "Il ne faut pas hésiter à se renseigner car les gens n'ont pas une image très juste de ce que va coûter leur projet", explique Arnaud Seigneur.

Aussi, si vous pensez à redécorer ou réaménager votre appartement ou votre maison, allez donc faire un tour à l'atelier du tapissier. Il saura vous parler de rideaux, de literie, de l'histoire d'un style ou d'un tissu, voire de garnitures de placard comme personne. Et le coût d'un projet pourtant élaboré peut se révéler être une bonne surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bricolage.forumactif.fr
 
tapissier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommier tapissier: comment choisir?
» un rah pour mon 260l durs
» Carcasse de chaises
» Tapisser : Un chantier bien organisé
» fauteuil simple (début dans la menuiserie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conseils, sur la rénovation, le bricolage et déco :: ***RECHERCHES DE PROFESSIONNELS ? / ET DEFINITIONS DE QUELQUES PROFESSIONS***-
Sauter vers: